ContactSites Natixis
>>>L'Atelier NGAM de Paris met l'accent sur la volatilité

Google + : Seeyond

18 avril 2013

L'Atelier NGAM de Paris met l'accent sur la volatilité

L’Atelier NGAM du 10 avril dernier consacré au thème "Résurgence de l’instabilité : quelles stratégies d’investissement pour tirer parti de la volatilité ?" a rassemblé près de 200 participants et les experts de Natixis AM venus apporter des éléments de réponse à la question du jour.

 

Introduit par Pascal Voisin, directeur général de Natixis Asset Management et animé par Christophe Point, directeur commercial Natixis Global AM France, cet Atelier a rassemblé Philippe Waechter - directeur recherche économique, Olivier de Larouzière – directeur gestion taux d’intérêt, Emmanuel Bourdeix - responsable de Seeyond et codirecteur des gestions, Franck Nicolas - directeur Investissement et solutions clients.

 

 

La configuration de marché actuelle a durablement placé les problématiques de volatilité et de corrélation au cœur de la gestion. Un moyen de favoriser la diversification des allocations, mais aussi de capter de nouvelles sources de performance.

 


Macro : l'Europe à nouveau une source d’instabilité ?
De l'Europe qui tarde à retrouver de l’allant, le centre de gravité de l'économie mondiale semble se déplacer vers le Pacifique. L’invention d’un nouveau modèle de croissance, la nécessité de résoudre la crise de la dette et la recherche d’une construction institutionnelle adaptée au monde actuel font de la zone euro une source d’instabilité pour l’économie mondiale.

 

 

Taux bas et remontée de la volatilité : comment construire un portefeuille de taux d’intérêt ?
Les taux d’intérêts ont dernièrement convergé par le bas dans des proportions très importantes, engendrant souvent des performances spectaculaires. Du fait des risques de crédit propres à chaque pays, la gestion de dettes souveraines tire désormais l’essentiel de sa performance du choix des zones et des maturités.

 


Marchés actions : comment utiliser leur volatilité ?
Dans des marchés actions devenus structurellement plus incertains, il est devenu au moins aussi important de chercher à exploiter la volatilité des actions que de suivre leurs tendances. Réactives aux aléas de marché, les stratégies de type Minimum Variance permettent de réduire très sensiblement le risque d’un portefeuille actions, sans en sacrifier la performance sur le long terme. Autre possibilité : tirer profit de la corrélation négative de la volatilité avec les actions en s’exposant activement sur des indices de volatilité.

 

Allocation globale : où vont les corrélations ?
Les investisseurs doivent sortir du clivage trop passéiste et simplificateur entre actions et obligations au profit d’une allocation en facteurs de risques, où le poids des grandes classes d’actifs (obligations, actions et actif de diversification) découle de leur contribution respective au risque global du portefeuille. Cette approche impose d’analyser la cyclicité de chaque sous-classe d’actifs à des thématiques stratégiques (politique monétaire/inflation, solvabilité, commerce mondial…) et leur sensibilité à des situations techniques spécifiques.

 


 

  Retrouvez le détail des interventions de l’Atelier dans la Newsletter "Résurgence de l’instabilité : quelles stratégies d’investissement pour tirer parti de la volatilité ?"