ContactSites Natixis
>>>Partenariat

Partenariat

 

Université Paris Dauphine

Seeyond, le pôle d'expertise de Natixis Asset Management en gestion de volatilité  et de produits structurés, a signé une convention CIFRE (Convention Industrielle de Formation par la Recherche) avec le laboratoire DRM-Finance (CNRS UMR 7088) de l'Ecole Doctorale de l'Université Paris-Dauphine afin de soutenir un projet de recherche portant sur la gestion active de volatilité.

Anmar Al Wakil a rejoint Seeyond en 2014 dans l'équipe de recherche quantitative.

Anmar Al Wakil est titulaire d'un Master (M.Sc.) de finance (2011) de l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne. Il prépare une thèse de doctorat en sciences de gestion de l'Université Paris-Dauphine sous la direction du Professeur Serge Darolles. Avant de rejoindre l'équipe de recherche quantitative, il débute sa carrière en gestion alternative et en recherche multi-classes d'actifs chez Lyxor Asset Management (2011-2012) puis Natixis Asset Management (2013). Il a également été enseignant vacataire en économie (2011) et en mathématiques (2013) à l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne.

Résumé du projet de recherche :


Depuis la récente crise financière, les investisseurs ont remis en question les grands principes de diversification des portefeuilles traditionnels. Ainsi, l'industrie de la gestion d'actifs a vu le développement d'instruments dérivés de volatilité dont les propriétés empiriques l'assimileraient à une classe d'actifs diversifiante à part entière. Les travaux de recherche visent à construire un cadre théorique définissant l'utilisation optimale de cette nouvelle classe d'actifs dans le cadre d'une allocation dynamique diversifiée. L'enjeu est notamment d'évaluer l'optimalité des décisions d'investissement des agents sous le critère des performances ajustées du risque des portefeuilles.

 

IPAG Business School : Institut de préparation à l’administration et à la gestion

Seeyond le pôle d’expertise de Natixis Asset Management a signé un contrat de collaboration avec l’IPAG business School Paris qui se distingue par son laboratoire de recherche. 
Deux projets de recherche avec l’IPAG BS en collaboration avec le laboratoire de recherche THEMA  de l’université de Cergy-Pontoise sont encadrés par le professeur Jean-Luc Prigent.

Jean-Luc Prigent est professeur en Sciences Economiques à l’ Université de Cergy-Pontoise au sein du laboratoire THEMA ( Théorie Economique, Modélisation et Applications). Il publie dans de nombreuses revues scientifiques (dont  3 articles en 2014 dans Journal of economic dynamics and control, Economic modelling, et European journal of operational research ). Il est l’auteur de plusieurs livres et documents de travail. Ses thèmes de recherche portent sur la gestion de portefeuille, l’évaluation des actifs financiers et la gestion des risques.

Projet de recherche 1: l’effet de diversification de la volatilité

Grâce notamment au développement des marchés des dérivés listés, principalement aux Etats-Unis, la volatilité  actions est considérée aujourd’hui comme une classe d’actifs à part entière. Essentiellement utilisée pour sa qualité d’instrument de couverture du risque action, cette classe d’actif présente également des caractéristiques singulières (coût de portage , retour à la moyenne, changement de régime…) qui, si elles sont adéquatement exploitées au travers de stratégies actives, peuvent potentiellement générer une performance décorrélée des marchés. La problématique portera sur l’exposition optimale à cette classe d’actif au sein de portefeuilles diversifiés.

Projet de recherche 2: Assurance de portefeuille

Le CPPI (Constant Proportion Portfolio Insurance) est une technique de gestion qui permet d’assurer une protection du capital en ajustant de façon régulière l’exposition aux actifs risqués (actions, indices sur actions, fonds ou panier de fonds...) et non risqués (obligations, fonds monétaires...). Cette méthode a connu un développement important durant la dernière décennie. Dans ce projet, nous introduisons une nouvelle approche d’assurance de portefeuille appelée CPI (Compound Portfolio Insurance) dont la technique consiste à gérer plusieurs niveaux d’assurances en cascade afin de gérer de manière endogène l’allocation de la poche risquée. Nous menons une exploration empirique et une formalisation d’un cadre théorique de cette nouvelle approche.

 

Pour en savoir plus sur Seeyond Research Network
Consulter les publications de la recherche

1 Indicateur de risque qui mesure les variations d’un actif financier
2 Coût lié à la détention d’un contrat à terme sur un indice de volatilité